Dépression chez les femmes d'âge moyen

Dépression chez les femmes d'âge moyen

Les troubles dépressifs sont un problème de santé mondial. Son impact sur le bien-être est très élevé, devenant très invalidante. Les mécanismes pour lesquels ces troubles agissent expliquent, au moins, en partie, les différences de taux d'incidence dans les différentes strates ou groupes sociaux.

À cette occasion, nous verrons comment la dépression se manifeste spécifiquement chez les femmes médianes. Sur le chemin, nous analyserons ses causes et ses précipitateurs, ainsi que les variables qui augmentent notre vulnérabilité.

Causes biologiques de la dépression

Les troubles dépressifs ne sont pas une seule cause, mais Plusieurs facteurs interagissent pour leur apparence. On pourrait dire que la base de cette interaction est dans des éléments biologiques, car ils régulent et configurent l'adaptation de l'organisme.

D'une part, le facteur génétique est décisif. Une prédisposition génétique explique environ la moitié des cas de dépression majeure et d'autres troubles dépressifs. Ceci signifie que Une personne est plus susceptible de souffrir de l'un de ces troubles s'il est une famille de premier degré de quelqu'un qui a déjà souffert. Dans les causes biologiques, le déséquilibre dans les neurotransmetteurs joue également un rôle important, car en modifiant le fonctionnement du cerveau, les humeurs peuvent avoir un impact négatif.

Bien sûr, ce sont des facteurs que nous sommes tous exposés, mais les femmes sont confrontées à d'autres variables biologiques qui ajoutent à celles déjà décrites. Tout au long de leur cycle de vie, chaque femme connaît des changements hormonaux importants, ce qui, bien que dans la plupart des cas, ils soient assimilés sans complications, ils peuvent parfois déclencher des états dépressifs.

Puberté, ménarche (premières menstruations), grossesses, ménopause, tous sont des moments importants dans la vie d'une femme. Au milieu de ces étapes, d'importants changements hormonaux se produisent, mais comme nous l'avons déjà dit, la chose habituelle est que les femmes s'adaptent sans effets durables. Des difficultés surviennent lorsque le changement hormonal est lié à un autre facteur, comme une prédisposition génétique.

Causes sociales de la dépression

Peut-être que cette section est celle qui a les plus grands facteurs pour le risque spécifique chez les femmes de taille moyenne. La société et les stéréotypes augmentent le risque que les femmes doivent développer des troubles de l'humeur Comme la dépression.

Un accès limité à la main-d'œuvre et aux possibilités d'éducation peut entraîner la frustration liée au projet de vie. Au Moyen Âge, une femme peut voir avec tristesse que, malgré un grand effort et un grand dévouement, elle n'a pas réussi à accéder à une certaine position ou position.

Également à ce stade, la femme peut vivre les conséquences des décisions qu'elle a prises dans sa presse à la jeunesse. La conscience de ces circonstances peut provoquer une profonde tristesse et un sentiment d'impuissance chez les femmes, avec le potentiel de devenir un trouble plus grave.

Les rôles de genre donnent également aux femmes la responsabilité de l'administration à domicile et des soins aux enfants, qui a une charge de travail supplémentaire qui, mal gérée, affecte négativement l'état de santé mentale.

En plus de ce qui précède, dans la société, il existe des formes de violence qui affectent spécifiquement les femmes. Les fémicides, la violence sexuelle, la violence domestique, sont des phénomènes graves pour eux-mêmes, avec des effets collatéraux à la fois sur les victimes et leurs proches, qui comprennent des troubles dépressifs.

Causes individuelles de dépression

En plus de tous ces éléments, les femmes moyennes ont des caractéristiques personnelles qui peuvent agir comme facteurs de risque.

Au stade de la vie, ils voyagent, ils ont peut-être soutenu les pressions psychologiques soutenues pendant plusieurs années. Soit dans les travaux, le familier, le social, l'économie ou dans d'autres domaines, De nombreuses femmes soutiennent les sentiments, le stress et les préoccupations négatifs pendant des années. À l'âge moyen, le risque de telles pressions pour atteindre une limite et finir par générer des symptômes de dépression augmente.

C'est aussi à cet âge que les femmes Ils peuvent faire face aux conséquences de stratégies d'adaptation déficients. Le manque de réseaux de soutien, les actions d'évitement telles que la consommation de substances ou le refus de leurs propres symptômes à ne pas s'inquiéter des êtres aimés, tout cela augmente la gravité des facteurs de risque existants.

Beaucoup de femmes sont considérées comme un soutien émotionnel à leurs familles et amis, Par conséquent, ils sont habitués à fournir de l'aide, mais pas à le demander. Cela provoque que lorsqu'ils atteignent l'âge médian, ils ne savent pas comment demander de l'aide, et ils peuvent même sentir que cela signifie un échec personnel ou un signe de faiblesse.

Combattre la dépression

La connaissance est le pouvoir. Puisque nous connaissons les facteurs qui exposent les femmes à la dépression à l'âge moyen, nous pouvons prendre des mesures pour prévenir et traiter.

Les contrôles de santé sont un outil utile pour identifier les facteurs de risque et pour prévenir les pathologies multiples. Le simple fait de profiter d'un bon état de santé en général fonctionne comme un facteur de protection pour la santé mentale. De plus, s'il existe une prédisposition génétique aux troubles dépressifs, il est bon d'avoir des revues médicales périodiques par un professionnel de la santé mentale.

Le renforcement des réseaux de soutien est également utile. Bien que l'idéal soit de construire des relations significatives le plus tôt possible, il n'est jamais trop tard pour commencer. Les canaux de communication ouverts et créer des espaces pour exprimer les émotions et les préoccupations aident à réduire le stress et l'inconfort émotionnel.

Au niveau social, bien que les avancées réalisées dans la recherche de l'équité entre les sexes ne puissent pas être refusées, nous pouvons encore réaliser plus. Et est que l'inégalité entre les sexes contribue à la dépression plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. La dissociation des stéréotypes et des rôles injustes, tels que ceux qui mettent la responsabilité des tâches domestiques chez les femmes, est une contribution très précieuse pour réduire le risque de santé mentale pour les femmes.

Et bien que Empêcher doit être notre premier objectif, Nous devons également être en mesure de reconnaître les signes de risque et de demander de l'aide professionnelle lorsqu'il y a déjà un trouble dépressif continu. Entre autres, certains symptômes que nous pouvons observer sont les suivants:

  • Altérations du sommeil (dormez beaucoup ou très peu).
  • Perte d'intérêt pour les activités qui sont généralement appréciées.
  • Détérioration des relations interpersonnelles.
  • Pleurs fréquents.
  • Sentiments d'angoisse intense et persistante.
  • Sentiment de fatigue qui ne disparaît pas.

N'oubliez pas que la dépression est une maladie, donc avant tout symptôme ou signal d'alarme, le plus prudent est de demander de l'aide professionnelle.

Prenez soin de tous

La clé de la survie n'est pas la concurrence, mais la coopération. Il est important de prendre soin de nous, mais c'est aussi pour prendre soin des autres. Pour prévenir et traiter la dépression, le soutien des proches est nécessaire.

Si vous êtes une femme d'âge moyen qui traverse des symptômes de dépression, ne vous sentez pas coupable d'avoir besoin d'aide; Nous en avons tous besoin à différents moments. Il y a une beauté particulière à ce stade de votre vie et vous méritez l'espace pour le découvrir.

Si vous, lecteur, vous n'êtes pas une femme d'âge moyen, vous en avez sûrement dans votre vie dont vous voulez vous occuper, alors gardez à l'esprit que Être là, disposé à soutenir et à construire un monde plus sain ensemble, est inestimable.