Les 4 lois du détachement pour la libération émotionnelle

Les 4 lois du détachement pour la libération émotionnelle

Dans l'approche de la croissance personnelle et de la spiritualité, Le terme détachement est essentiel pour atteindre le bonheur. Cela signifie être capable de surmonter les barrières de notre zone de confort pour cesser d'avoir besoin, de dépendre, de vivre dans la peur de perdre des dimensions auxquelles nous nous accrochons excessivement. Parce que ce n'est que lorsque nous pourrons vaincre l'ego que nous partirons enfin.

Essayons un instant d'expliquer ce qu'est le bonheur pour nous. Il y a ceux qui diraient que Happy est celui qui a de grands produits, un bon couple, un compte courant confortable. Tout cela couvre sans aucun doute bon nombre de nos besoins les plus fondamentaux. Cependant, ces dimensions offrent-elles un sens authentique de bien-être? En fait, la définition la plus serrée de ce qu'est le bonheur ne peut pas être plus simple: Le bonheur est l'absence de peur, ne sait pas ce qu'est l'anxiété et ce que l'anxiété sait.

Cela signifie essentiellement savoir à aimer, à apprécier et à s'impliquer dans des choses d'un point de vue plus équilibré et plus sain, nous libérant à son tour de ces excès qui mettent des chaînes et qui nous lient. Que nos ailes nous ont coupés.

Ce qui implique de pratiquer le détachement

La pratique du détachement est donc la première étape pour atteindre cet état. Est de nous permettre d'être plus libres, plus légers, moins accrochés à ce que nous avons ou à ce que nous manquons. Il vit du cœur sans avoir à avoir besoin de rien ni de personne. À son tour, cela signifie également pouvoir et savoir comment donner aux autres avec l'authenticité et sans pressions.

Lorsque nous parlons de la loi du détachement, nous faisons référence au début par lequel il est nécessaire de se libérer de l'attachement sur les objets matériels ou les relations personnelles.

La libération émotionnelle générée par le détachement nous offre la possibilité de vivre avec plus d'honnêteté. C'est alors lorsque l'option de croissance se présente devant nous, pour avancer avec une connaissance de la cause. Sans endommager personne, sans que personne ne mette sa clôture camouflée avec les chaînes de passion, de filiale ou même d'amour maternel.

Apprenons donc pour mettre en œuvre ces lois simples sur le détachement. Ensuite, vous les avez expliqués en détail.

Première loi du détachement: vous êtes responsable de vous-même

La première loi du détachement invoque un principe de base de la croissance personnelle: responsabilité. Pensons-y: personne ne va retirer pour nous chaque pierre que nous trouvons sur la route, comme tout le monde va respirer pour nous ou que des bénévoles seront proposés pour charger nos peines ou nos douleurs.

Chacun de nous est des architectes de notre propre existence. Et quelque chose comme ça implique le courage. Cela signifie que nous devons nous détacher des opinions des autres, la nécessité d'être validée, de s'attendre à ce que l'approbation des autres avance avec nos décisions, nos rêves ou nos projets.

Nous sommes des gens libres, prêts à créer le destin que nous créons pratique.

Ainsi, en étant pleinement conscient de ce droit d'être des constructeurs de leur propre destin, prenez en compte ces dimensions:

  • Ne mettez pas votre propre bonheur dans la poche. Ne concevez pas l'idée que pour être heureux dans cette vie, il est essentiel de trouver un couple qui vous aime, ou qui a toujours la reconnaissance de votre famille. La solitude est parfois la meilleure entreprise pour favoriser notre auto-réalisation.
  • Si le baromètre de votre satisfaction et de votre bonheur est dans ce que les autres vous contribuent, vous n'obtiendrez pas plus que de souffrir. La raison? Ils parviendront rarement à couvrir tous vos besoins.
  • Cultivez votre propre bonheur, Soyez responsable, mature, prenez conscience de vos décisions et de ses conséquences, choisissez par vous-même et ne laissez jamais votre puits dépendre des opinions ou des conseils des autres.

Deuxième loi du détachement: vivre le présent, accepte, assume la réalité

Dans cette vie, rien n'est éternel, il ne reste plus rien, tout coule Et il prend son chemin en tissant cet ordre naturel qui nous coûte tant pour supposer parfois. Les gens sont presque toujours concentrés sur tout ce qui s'est produit dans le passé et qui, d'une manière ou d'une autre, devient maintenant une charge difficile qui modifie notre présent.

Souvent, nous sommes tellement attachés à tous ces événements qui se sont produits hier que nous oublions le plus important: vivre. Nous mettons toute notre attention dans ces désaccords familiaux, en troisième. Tout cela est des ancres qui s'accrochent à nous, qui mettent des chaînes sur nos pieds et les accrochent dans notre âme.

Le détachement est également pour combiner les forces pour regarder le présent et nous permettre de guérir. Nous devons favoriser l'acceptation, assumer les réalités et ne pas résister à certaines preuves. De plus, fois, nous n'avons pas d'autre choix que de pardonner et même de nous pardonner. Ce n'est qu'alors que nous nous sentirons plus libérés, prêts à apprécier avec tous nos sens le "ici et maintenant", ce cadeau où vous avez votre véritable opportunité.

Troisième loi du détachement: promouvoir votre liberté et permettre aux autres d'être libres

 Suppose que la liberté est la manière la plus complète, la plus saine et la plus saine de profiter de la vie, de la comprendre dans toute son immensité.

Le détachement ne coupe pas les liens ni ne s'établit des liens marqués par une froideur émotionnelle. Tout le contraire. Nous sommes confrontés à une dimension où apprendre à déposer des peurs pour aimer plus authentique et respectueux. C'est savoir comment nous donner et nous permettre de recevoir sans pression, sans besoins aveugles, sans angoisses ou avec la peur éternelle d'être abandonné. Est de préférer sans avoir besoin de l'autre.

De plus, un autre aspect dont nous devons nous souvenir du détachement est que Nous ne sommes pas obligés d'être responsables de la vie des autres. Ainsi, il ne manque pas de ceux qui, par exemple, ont envie de trouver un partenaire pour fuir la solitude ou même pour guérir les vieilles blessures d'hier. Soyons clairs qu'aucun de nous n'a l'obligation de passer du héros. Pour sauver les autres pour guérir leurs solitudes ou leurs fractures causées par de vieilles relations. Ces types de liens ne génèrent que de la souffrance.

Les attachements intenses ne sont jamais en bonne santé, pensons par exemple dans les parents obsessionnels qui dépassent la protection de leurs enfants et empêchent de mûrir, de pouvoir avancer en toute sécurité pour explorer le monde. La nécessité de «décoller» est vitale dans ces cas, où Chacun doit laisser les limites de certitude pour apprendre de l'inconnu, l'inconnu.

Quatrième loi du détachement: suppose que les pertes se produiront tôt ou tard

Dans chaque courant bouddhiste et spirituel, l'idée d'impermanecia est présente. Nous parlons de cette dimension où nous sommes obligés de comprendre "oui ou oui" que dans cette vie rien ne dure, que rien ne peut se contenir pour toujours. Les relations, et même les choses matérielles, changent, mûres et souvent modestes. Nous supposons donc l'idée du changement, de l'absence et même de la perte comme une loi vitale à laquelle nous ne pouvons pas fermer les yeux.

Certaines personnes partiront pour toujours, les enfants grandiront, certains amis cesseront de l'être et certains amours quitteront notre main de notre main. Cependant, beaucoup d'autres autres choses viendront. Parce que la vie est le changement, mais aussi le mouvement et tout cela fait partie du détachement. Et en tant que tel, nous devons apprendre à le supposer pour y faire face avec une plus grande intégrité. Avec une plus grande force. Cependant, ce qui ne changera jamais, c'est votre capacité à aimer: elle commence toujours par vous-même.

Pour conclure, si vous voulez commencer à pratiquer les quatre lois du détachement, il commence à identifier les émotions et les sentiments générés par les objets d'attachement (qui peuvent être une personne, une situation ou un appartenance); Alors demandez-vous quel but ils se rencontrent dans votre vie et gardez toujours à l'esprit. Alors remercie ce qu'il a fait pour toi et le laisser partir.