Des larmes qui guérissent les blessures

Des larmes qui guérissent les blessures

Les larmes ont une fonction biologique importante: ils nettoient nos yeux. Ils nous permettent d'avoir une vision plus claire et sont responsables de l'oxygénation de notre cornée. De plus, ils fonctionnent comme un lubrifiant naturel et ont des composés antibactériens qui nous protègent contre les infections.

Les larmes fonctionnent également comme des indicateurs de blessure dans notre corps. Ils activent des mécanismes pour des cellules spécialisées dans les processus de défense et de guérison pour aller dans cette zone pour le réparer: cela signifie qu'ils maintiennent une relation directe avec notre système immunitaire.

"Si en toute circonstance, la vie vous a laissé à attendre qu'ils guérissent et ne s'ouvrent plus ..."

-Alessandro Mazariegos-

Mais les larmes ne sont pas seulement une action physiologique. En fait, la plupart d'entre nous les voient comme une expression de contenu émotionnel. Est pleuré pour une grande tristesse, pour une peur gigantesque ou pour le plus grand bonheur. Pleure, car il se sent.

Les larmes atténuent parfois la pluie

Les pleurs sont une manifestation subjective qui a, d'une part,, Une fonction communicative: Pour exprimer aux autres ce que nous ressentons, en essayant d'éveiller en eux un sentiment de solidarité. D'un autre côté, les larmes ont un objectif thérapeutique car ils soulagent les tensions accumulées dans la vie quotidienne.

Les pleurs sont une procédure émotionnelle qui peut avoir diverses origines. L'acte de pleurer surmonte notre besoin de contrôle et, par conséquent, parfois même si nous voulons l'éviter, nous finissons par pleurer. Les pleurs indiquent un manque de contrôle, mais en même temps brise une barrière d'expression.

Cela se produit parce que dans notre cerveau, il y a deux zones différenciées: une zone préfrontale, en charge des tâches exécutives telles que le raisonnement, la prise de décision et où la volonté et une autre zone sont trouvées dont la fonction est d'activer les actes réflexes, qui sont donc automatiques et automatiques et involontaire. Les émotions ont une origine dans ce dernier domaine, qui à son tour est la zone la plus primitive de notre cerveau.

Que pensent les scientifiques

Nous pouvons pleurer à la suite de couper un oignon, ce qui confirme simplement l'état normal de notre odorat associé à nos glandes larmoyantes. Vous pouvez également pleurer dans des cas particuliers, dans lesquels les causes sont dues à des maladies. Ces types de conditions sont connus sous le nom de "pleurs pathologiques".

Les enquêtes avancées par divers scientifiques, ils révèlent qu'en pleurant des substances telles que les endorphines, l'adénocortopine, la prolactine et le manganèse et les sels de potassium sont libérés, responsables des niveaux élevés d'angoisse et d'excitation dans notre corps. Ensuite, nous vivons un état de relaxation et de paix. Complémentaire, Lorsque les larmes pleurent, ils agissent comme un analgésique qui réduit la douleur.

Les pleurs sont déclenchés par des humeurs négatives de haute intensité comme tension, angoisse ou angoisse, mais aussi pour des émotions positives très fortes, comme une joie intense. En tout cas, ce qui est vécu, c'est le sentiment que le fait est très grand devant nous.

Est-il bon de réprimer les pleurs?

La suppression des pleurs est nocive pour la santé. Dans la plupart des cultures, il n'est pas bon de voir les hommes pleurer, car cet acte est supposé comme une faiblesse. En conséquence, en particulier les hommes ont tendance à supprimer leurs émotions, en opposition aux femmes associées à des pleurs faciles.

L'origine de cette perception est due à de mauvais modèles d'éducation avec des "critères" macho ". Contenir les larmes augmente la frustration, l'agressivité et produit des blocages.

Donner. Cela fait partie de la vie. Lorsqu'il n'est pas traité et réprimé, il se traduit par l'apparition de maladies, car un processus de somatisation en raison de la répression de la douleur émotionnelle a lieu. Donc, Les pleurs sont sains lorsqu'il est proportionnel à la raison qui le déclenche.

Au contraire, Les pleurs sont fous lorsque les causes qui le génèrent sont inconnues Et il s'accompagne d'un manque de sommeil ou d'appétit, de diminution du poids, d'être démotivé et de vouloir mourir. Dans ces situations disproportionnées, ils peuvent nous faire soupçonner près de l'existence d'un trouble émotionnel auquel une attention particulière devrait être accordée, car elle nécessite un traitement professionnel.

Aspects supplémentaires

Bien que les processus physiologiques impliqués dans le mécanisme des pleurs et les éléments psychologiques qui y participent sont connus, il existe des aspects qui sont inconnus et qui, par conséquent, restent un mystère. Cry semble être une caractéristique exclusivement humaine, Aucune autre espèce ne pleure ses émotions.

Certaines théories stipulent que l'acte le plus fondamental de pleurer est le résultat d'une douleur physique, tandis que l'affirmation la plus complexe que c'est le résultat évolutif d'un type de communication non verbale qui vise à obtenir de l'aide des autres. Ceci est vérifié par exemple dans le cri d'un bébé qui cherche l'attention de sa mère.

Quoi qu'il en soit, la vérité est que Perser, dans des conditions normales, est un acte libérateur. Et c'est le cas, car il permet d'exprimer des sentiments et des émotions au-delà des mots. Il y a des douleurs qui n'admettent pas un discours, mais exigent un geste physique. Qui pleure: un geste corporel qui mène à un état de paix, quand il est spontané.

Tu pourrais aussi aimer: