Les effets de la gueule de bois sur le cerveau

Les effets de la gueule de bois sur le cerveau

Boire de l'alcool et la conduite n'est pas une bonne combinaison. Mais qu'en est-il de conduire avec cette gueule de bois qui reste même après avoir dormi? Selon une enquête (Gunn, et al., 2018), les lacunes cognitives des personnes ivres sont toujours présentes le lendemain, alors qu'il n'y a pas de trace d'alcoolémie.

Cette étude publiée dans le magazine Dépendance a fait preuve que Une nuit excessive d'admission d'alcool peut avoir des effets négatifs sur la cognition Le lendemain, y compris la mémoire, l'attention, la coordination et les compétences de conduite.

Effets de la gueule de bois sur le cerveau

Gunn, et al. (2018) ont révélé - dans une revue systématique de plusieurs études sur le sujet - que le La gueule de bois affecte la vitesse psychomotrice, la mémoire à court et à long terme et une attention soutenue Dans un contexte de gueule de bois. La diminution de l'opération se traduit par une concentration et une approche plus déficientes, une mémoire plus sujette aux échecs et des temps de réaction réduits.

Dra. Sally Adams, l'un des chercheurs de l'étude, a déclaré: "Nos résultats montrent que la gueule de bois peut avoir de graves conséquences sur la performance des activités quotidiennes, telles que la conduite et les compétences de travail, telles que la concentration et la mémoire".

Dans une autre enquête, menée dans le quartier central du divertissement de Brisbane, des tests d'alcootest ont été testés et plusieurs personnes ont été interrogées à la fin de la nuit.

Le lendemain, les personnes interrogées de la nuit précédente ont rempli une enquête en ligne et un test cognitif. Le test a mesuré les performances de son cerveau dans différentes tâches. Ceux qui ont terminé la nuit avec un résultat plus élevé dans le test de l'alcootest ont été éprouvés le lendemain et ont également démontré une performance cognitive pire que les personnes sobres.

L'étude indique que l'intensité de l'inconfort physique dérivé de la gueule de bois est significativement liée à de faibles performances dans le test de soins et de fonction exécutive.

"Ces résultats confirment que La gueule de bois d'alcool affecte négativement le fonctionnement cognitif et qu'une mémoire de travail et une performance exécutive sont plus déficients en corrélation avec la gravité de la gueule de bois », Study Researchers réclame.

Les résultats d'une autre étude soutiennent également les résultats précédents selon lesquels la gueule de bois induit un état d'inconfort qui affecte négativement les compétences cognitives, y compris les fonctions exécutives, en plus de générer une humeur plus négative.

Changements dans le cerveau en raison de la gueule de bois

Ensuite, nous passerons en revue d'autres effets de la gueule de bois sur le cerveau.

1. Il génère une inflammation

La consommation d'alcool peut activer les cellules de microglie, libérant des cytokines pro-inflammatoires (déclencheurs de l'inflammation ultérieure). Cette chaîne de réactions peut augmenter l'inflammation générale du cerveau.

2. Augmenter les niveaux de dopamine

La nausée que nous pensons dans un contexte de la gueule de bois pourrait être étroitement associée à la libération et à la concentration de dopamine dans les espaces intersineáptiques. Bien qu'il s'agisse d'un facteur clé dans la réponse du plaisir du cerveau, la dopamine peut également être un déclencheur pour les vomissements.

3. Déséquilibre neurochimique

Une autre théorie sur les effets de la gueule de bois sur le cerveau soutient que L'alcool menace l'équilibre chimique du cerveau. L'augmentation du taux d'alcoolémie déprime le système nerveux, afin que le cerveau soit obligé de faire une surexertion afin que nous soyons toujours efficaces lorsque nous répondons aux exigences de l'environnement.

Cette dépense énergétique supplémentaire finirait par prolonger le déséquilibre chimique de notre cerveau dérivé de cet effort.

4. Altera l'horloge biologique

Un autre effet de la gueule de bois dans le cerveau est qu'il peut modifier le cycle de sommeil, puisque L'alcool interfère avec la fonction régulatrice du rythme circadien et du cycle de sommeil et de la veillée du noyau supraquiasmatique.

Enfin, la gueule de bois est la conséquence négative la plus courante de la consommation d'alcool. Les gens qui en souffrent pensent que c'est plus difficile pour eux.

La recherche de Gunn et al. (2018) nous avertissent que, bien que dans les lieux de travail, il existe des politiques claires concernant l'intoxication à l'alcool, peu prennent en compte les effets de la gueule de bois. Les chercheurs affirment que, pour certaines activités professionnelles, les employés doivent être conscients des effets réels que la gueule de bois peut avoir sur leur performance et, en revanche, les employeurs devraient envisager de réexaminer les politiques sur la gueule de bois pour des raisons de sécurité.