Selon la science, l'anorexie peut modifier la structure du cerveau

Selon la science, l'anorexie peut modifier la structure du cerveau

La pandémie a été le point de départ d'une tendance inquiétante: l'augmentation des revenus des hôpitaux en raison des troubles de l'alimentation (TCA). L'incidence s'inquiète chez les enfants de moins de 12 ans. Il est important de se rappeler que nous ne faisons face à aucune condition psychologique. De plus, nous savons maintenant même que L'anorexie peut modifier la structure du cerveau.

Nous sommes confrontés à une réalité clinique avec un impact significatif sur la santé du patient. Aussi pour les proches qui assistent toujours à ce déclin physique, de cette perte de masse musculaire, de déshydratation, de peau sèche, de perte de cheveux, d'évanouissement et de fatigue permanente.

Beaucoup de ces jeunes hésitent à demander de l'aide. En plus du manque de conscience de la maladie, le fait d'être dérivé peu à peu dans les états dépressifs et les pensées déformées peut être un frein lorsqu'il fait cette étape décisive. Compte tenu de cette situation, il est décisif de prendre en compte un détail: Si l'anorexie n'est pas depuis le début, les séquelles graves peuvent rester en permanence.

L'anorexie peut modifier la structure du cerveau

Ce fut une découverte très récente. Découvrez comment l'anorexie peut modifier la structure du cerveau est le résultat d'un processus de recherche approfondi qui a conduit l'Université de Bath Et cela a apporté le soutien de différentes organisations internationales. Dans ce projet, les scanners cérébraux pré-existants de 2000 de personnes atteintes d'anorexie et sans anorexie ont été analysés.

Une partie d'entre eux était également à un stade de récupération et suivait des contrôles sains. Le chercheur principal, le Dr Esther Walton, du Département de psychologie de l'Université de Bath, a expliqué qu'il s'agissait d'un travail long et approfondi. Dans ce document, les universités et les centres médicaux du monde entier ont collaboré. Ce qui pourrait être vu, c'est révéler.

Les experts préviennent: c'est décisif.

Réduction du cerveau due à l'anorexie et à ses effets

En effet, un premier indicateur clairement frappant consiste à apprécier une réduction de la surface corticale, de l'épaisseur corticale et du volume sous-cortical. C'est-à-dire, Ce qui est mis en évidence est une réduction de la matière grise, une perte de cellules cérébrales et des connexions entre ces. Tout cela se traduit par un volume inférieur de l'organe.

Il est important de garder à l'esprit que cette zone du cerveau est essentielle dans la distribution des informations nerveuses. Il agit comme un standard et comme un répertoire de tout ce qui se passe dans le cerveau: mouvements, mémoire, émotions, communication, prise de décision, etc.

Ce qui peut apparaître au niveau neurologique et comportemental de ces garçons et filles souffrant d'anorexie mentale (et ne reçoit pas de traitement), est la suivante:

  • Réduction de l'oxygène au niveau du cerveau.
  • Altération des neurotransmetteurs.
  • Risque plus élevé de développer une démence précoce.
  • Apparence de confuse, syndrome des jambes agitées.
  • Réponse modifiée dans les régions du cerveau qui font partie du circuit de récompense.
  • Comportements obsessionnels et irrationnels et difficulté à penser comme la conséquence de ces altérations neurologiques.

Par conséquent, nous savons que l'anorexie peut modifier la structure du cerveau, mais ... pourquoi cela se produit-il? Et plus important, est-ce irréversible?

Quelle est la cause de cette altération cérébrale?

Il y a un fait choquant qui se démarque dans cette recherche: l'anorexie affecte le cerveau plus que toute autre condition psychiatrique. Nous savons que la dépression, les troubles obsessionnels-compulsifs, le stress ou la schizophrénie modifient diverses régions cérébrales. Cependant, Cette découverte met en évidence la gravité des troubles de l'alimentation (TCA).

Eh bien, si nous nous demandons pourquoi cette réduction de la matière grise, la cause réside dans l'indice de masse corporelle (IMC). En d'autres termes, Une malnutrition élevée modifie la neurobiologie du patient, affaiblit lentement et progressivement.

L'inanition fait en sorte que le corps prenne de toute urgence des nutriments des muscles et même du cœur. Dans le cas où la personne traîne depuis longtemps l'anorexie, les neurones de la matière grise se décomposent progressivement.

Un traitement précoce réduit les altérations cérébrales

Il y a de l'espoir. Il est vrai que savoir que l'anorexie peut modifier la structure du cerveau est alarmante. Il est également choquant de savoir que la santé de ces garçons et filles peut se traduire par des séquelles chroniques, telles que des problèmes rénaux, osseux ou cardiaques. Maintenant, dans tous les cas, L'attention précoce du trouble lui-même est décisive. Non seulement toutes ces modifications de la santé peuvent être évitées, mais les lésions cérébrales peuvent être inversées. C'est-à-dire que la matière grise peut récupérer sa densité d'origine.

En fait, les chercheurs ont découvert que Les grandes réductions de la structure du cerveau se remettaient alors que le patient avançait dans sa thérapie et dans son rétablissement. Par conséquent, il est essentiel d'influencer une fois de plus l'importance des soins précoces de ce type de troubles de l'alimentation.

La rémission de l'anorexie ne viendra que si nous commençons un traitement multidisciplinaire, dans lequel combiner à la fois l'aspect nutritionnel, la thérapie psychologique (individu et le groupe) et les soins médicaux. Souvent, il est également nécessaire de recourir aux antidépresseurs ou aux antipsychotiques. Quoi qu'il en soit, chaque cas est unique et nécessite une attention personnalisée.

L'importance du soutien

Il est important de garder à l'esprit que l'anorexie n'implique pas seulement de montrer des problèmes de nourriture. Nous sommes confrontés à une condition dans laquelle la personne se bat contre les problèmes d'estime de soi, de moi-même, de l'anxiété et du stress. Un patient souffrant d'un trouble de l'alimentation (TCA) n'admet pas toujours qu'il a un problème, Par conséquent, le soutien de l'environnement est essentiel.

Si nous avons un ami ou un parent qui présente une mauvaise relation avec la nourriture, soyez prudent. Essayons de vous faire voir votre réalité et la nécessité de demander une aide spécialisée. Accompagnons et soyons ce soutien respectueux qui ne juge pas, mais qui sait être.